La nouvelle saison d'interclubs a commencé le week-end du 6 et 7 Octobre.
Guillaume Devèque nous raconte les matches de l"équipe engagée en Nationale II.
 
 
 
Lille 2 – Tremblay-en-France: défaite 2-4
 
   Nous avons affronté le samedi une forte équipe, avec 3 gros premiers échiquiers à 2400, 2500 et 2300.
 
Adrien avec les noirs 0-1
  
     Adrien Lubino est spécialement venu en renfort jouer contre la féminine au 8ème. Grâce à un brillant sacrifice de qualité (involontaire...!), il a obtenu une forte initiative (avec les pièces noires) alors qu'elle est sous-développée (diagramme ci-contre).
Elle n'a pas trouvé les défenses face aux attaques incessantes d'Adrien qui a pris sa revanche de 
l'année dernière. 1.e4 Cxe4  2.Cxe4 Fxe4  3.b4 Td8  4.Db3 Fxf3  5.Dxf3 e4!  6.De3? Fh6 abandon. 1-0
 
     Juliette a joué avec les blancs une écossaise très aigüe. Laissant la Dame noire prendre une Tour, elle a gagné une incroyable activité de pèces mineures au centre. Hélas, avec son Roi en e2 qui bloque la sortie du Fou f1, elle n'a pas trouvé de gain clair et s'est jetée sur une répétition forcée.
 
     Estèphe a joué une partie très propre, mais une fois devenu gagnant, il a raté le coche et a malheureusement gaffé. 1-1
 
     Au 1er, l'adversaire de Marc a donné un pion pour avoir une inquiétante batterie Fou-Dame qui lorgnait sur le Roi. Marc a trouvé les coups de défense et n'a pas laissé le reste des forces de son adversaire alimenter l'attaque. Avec deux pions de plus, il a réussi à annuler. Bravo à lui !
 
     Mon adversaire a joué imprécis son ouverture, ce qui m'a permis de complètement égaliser avec les noirs. Mais je me suis trompé de plan en milieu de jeu. Le sens tactique d'un 2500 a parlé, une variante avec sacrifice de tour pour mater sur échec double m'a empêché de coordonner mes Tours. Il a tranquillement transposé dans une finale gagnante, avec une Tour impériale en 7ème rangée. 1-2
 
     Stéphane et Louis ont perdu. 1-4
 
   Boris a brillamment joué contre Kamran Sherazi. Ce dernier a vite dévié des lignes dans sa sicilienne, prenant des riques pour gagner un pion. Boris a simplement développé ses pièces sans chercher le KO directement. Son activité lui a logiquement permis de regagner le matériel puis d'avoir une meilleure finale qu'il a su convertir en victoire. Belle performance! (+300 points). 2-4
 
 
 
 
Issy-les-Moulineaux 3 – Lille 2: victoire 3-4
 
     Pour cette J2, Alexandre, récente recrue prometteuse (classé 2009), est venu nous prêter main forte. Après une longue route et quelques bouchons, nous avons affronté une équipe de niveau équivalent sur le papier: il y a moins de 100 points d'écart sur chaque échiquier. Un match important donc, qu'on a remporté sur le fil !
 
Marc a été le 1er à terminer. Il fait nulle, fidèle à son habitude;) Estèphe et Juliette gagnent grâce à une attaque fulgurante en milieu de partie et une excellente coordination de leurs pièces. Deux victoires propres ! 0-2
Guillaume avec les noirs 0-1
    
J'ai rejoué avec les noirs, contre une Fraçnçaise d'échange. Face à l'attitude désinvolte  mon jeune adversaire, ainsi que ses dix premiers coups joués sans grande prétention et très vite à la pendule, j'ai rapidement compris que je pouvais gagner cette partie. La suite de la partie a confirmé mon impression: il a enchaîné les petites imprécisions qui m'ont permis de prendre l'avantage (diagramme ci-contre). 
 
Ma position est plus facile à jouer, mais loin d'être gagnée. La rupture...f4 est presque impossible à réaliser. J'ai donc ouvert la colonne d, échangé les dames, et réussi à gagner une finale quasi égale grâce au petit pion e qui est allé jusqu'au bout. 0-3
 
 
     A ce moment-là, on a 3 points d'avance, mais Boris a une pièce nette de moins sans réel contre-jeu. Alexandre a une finale intenable et Stéphane est perdant. Ces deux derniers ont couché leur roi. 2-3
 
 
 
Loriane avec Les blancs 1-0
 
     Loriane a une bonne position mais sans plus, elle se doute que tout va reposer sur elle ! Malgré la pression du mtach et son manque de temps à la pendule elle a tenu la baraque et est  parvenue à gagner une position un peu bizarroide. Bon, sur une dizaine de coups elle a raté des variantes 
qui donnent le gain immédiatement, mais elle a gagné proprement ;)
 
Elle vient de pousser f5 (diagramme ci-contre). Il faut dire que son adversaire l'a un peu aidée en changeant en f5 puis en poussant ...g6, permettant l'arrivée de deux monstres en sixième! 2-4
Le soulagement passé, Boris s'est incliné peu après. 3-4
 
 
 
 
     L'équipe remporte une précieuse victoire qui sera probablement déterminante sur la suite de la saison !
 
 
 
 
 
 Guillaume Devèque
 
 
 

Pour accéder au numéro de septembre 2018 : cliquer ici

 

     Cette lettre d'actualités sera, chaque mois, adressée par mail à chaque adhérent du Luc Edn,  et accessible via notre site internet.

Elle vous résume la vie du club, les compétitions, vous offre des diagrammes et l'interview du mois.

Ce moi-ci, interview du jeune Gaël Arcelin du LucEdn.

Initialisée par Oriane Soubirou, sur la saison 2014-15, cette Newsletter a été très appréciée par tous les adhérents. Revenue dans le nord, revenue au LucEdn, Oriane, bénévolement, nous propose à nouveau "la Newsletter du Luc Edn" !

Nous sommes plusieurs à être ravis par son initiative et nous espérons qu'elle trouvera main forte pour l'aider dans cette démarche (photos, contenu, infographie, etc, etc ...).

Merci Oriane ! 

 

Article de Philippe Daum : 

     Le traditionnel tournoi rapide de St André a eu lieu ce Dimanche 30 septembre.

Cette années trois "habitués" lillois n'ont pu faire ce tournoi car pris par les interclubs belges. Deux d'entre eux (pas de noms) m'ayant chaudement recommandé le pot de l'amitié de ce tournoi (qui vaut effectivement le déplacement), j'ai décidé de découvrir ce tournoi.

D'autres joueurs lillois sont également venus.

 

Parmi eux, sur le podium final : 

1er :  Clément Frederic (8,5/9) qui a joué toute la journée à la table 1

2 ème : Guillaume Deveque (7/9)

3 ème : Yves Catteau (6,5/9) 

 

Viennent ensuite compléter le tableau : 

8 eme  Jérémy Cuvelier 6/9, premier joueur de la catégorie 1800-2000

14 eme Philippe Daum   5,5/9 

32 eme Gabriel Lesueur 4/9, troisième meilleur jeune. 

 

Bravo à eux !!! 

Remarque : il y a beaucoup de catégories ELO où nous n'avons pas de représentants : tout le monde est le bienvenu et s'il le faut nous pratiquons le covoiturage.

 

Bravo également à l'organisation et à l'arbitrage.

Et à bientôt pour un prochain tournoi.

 

Philippe Daum

 

 

 

 

     Aujourd'hui, après les cours de 14h-15h30, 16 joueurs et joueuses ont affronté le binôme Denis Collin (2284 élos) et Benjamin Defromont (2166) en simultanée.

Exercice difficile pour chacun, mais riche d'apprentissage.

La situation :

- 16 échiquiers

- Avec les noirs : 16 joueurs et joueuses assis chacun devant son échiquier

- Avec les blancs : 2 joueurs passant l'un après l'autre devant chaque échiquier, autrement dit, dans chaque partie, Denis et Benjamin jouent un coup chacun leur tour.

     Benjamin a ouvert le bal. Il passe devant chaque échiquer et joue un coup. On peut remarquer qu'il a diversifié les débuts de jeu (sportif le bonhomme !)  : il n'a pas joué le même 1er coup sur tous les échiquiers et ça nous offre un joli spectacle ! 

Ensuite, c'est au tour de Denis : il passe, devant chaque échiquier, les noirs jouent leur coup et Denis joue le sien, avant de passer à l'échiquier suivant. Quand Denis a fini son tour, a joué un coup sur les 16 échiquiers, c'est à Benjamin d'entrer dans l'arène, et ainsi de suite.

Exercice de style difficile pour ces 2 forts joueurs qui se connaissent bien, mais dont le style de jeu est très différent. Rude et sympathique épreuve pour ces deux-là ! Comment jouer une position de façon cohérente, quand on a pas le même plan en tête ? 

     Avec les noirs, 16 joueurs et joueuses de tout âge, de tout niveau, anciens du clubs, joueurs forts ou débutants confirmés déjà et joueur arrivé le jour même au club (Gabriel que j'ai vu jouer pour la 1ere fois et qui m'a franchement impressionné !) ont pris plaisir en la situation.

 

     Chapeau au tout jeune Paulin , qui a beaucoup progressé et, qui avec sourire et sens du jeu, voit et vérifie, sans sous-estimer ses aînés. Il constate qu'il va se faire mater en 4 coups ! Il a  bien vu la variante, le bon ordre des coups surtout, et reconnaît que c'est imparable. Si je déconseille à tous les jeunes jouant contre des jeunes de leur niveau de ne jamais abandonner (le pat qui fait match nul arrive souvent), son abandon face aux 2 forts joueurs, a fait marque de respect et... chapeau d'avoir bien analysé la variante ! Il promet ! Paulin, humble et clair-voyant honore ses aînés.

Valentin, obligé de ne pas jouer trop vite, s'est révélé beaucoup plus fort que d'habitude ! Et Jacques a découvert le dur souci d'une colonne h ouverte, qui fait parler la Tour h1 des blancs, ainsi qu'un trou en g6, on en reparlera en cours.

 

     Le fort binôme Benjamin-Denis n'a pas tout gagné ! Une perte, 2 matches nuls.

 

     Leur bête noire et challenger de longue date de nos tournois internes, l'habitué de la 3ème place, Guillaume Deveque (Joueur et animateur-entraîneur au club), un joueur " tactiquement positionnel ou positionnellement tactique", joueur heureux dans les positions dynamiques et qui ne s'accroche pas forcément au matériel, joueur qui reconnaît que l'activité des pièces pré-domine, et dont les connaissances des finales au jeu d'échecs lui permettent souvent de savoir là où il veut aller, est le seul gagnant aujourd'hui en jouant une partie qui ressemble à une leçon de choses ! (Voir la partie ci-dessous)

     Stéphane Faure, joueur patient, et d'une grande intelligence, notre directeur des compétitions, perd du matériel, mais bénéficie d'une activité centrale qui laisse entendre que sa position est pleine de ressources !

     Le troisième à avoir tenu tête au binôme infernal : notre jeune espoir des Hauts-de-France : Kien. Il annule, ratant le gain en final ! Pécher de jeunesse ! Sujet à travailler pour lui alors !  Bravo  !!! 

     Chaque dernier samedi du mois, sur le temps de nos tournois internes, c'est aux joueurs présents de choisir la cadence et/ou ce que nous allons faire. Aujourd'ui, Denis a proposé une simultanée en binôme, Benjamin a aussitôt validé. Un grand Merci à eux ! 

 La partie Benjamin & Denis avec Guillaume : 

 

La partie Benjamin & Denis avec Stephane 

 

La partie Benjamin & Denis avec Kien 

(Merci à Stéphane Faure, co-auteur de cet article) 

 

 

     Samedi 22 septembre s'est déroulé, à Bruxelles,  le championnat de Belgique de Blitz qui a réuni pas moins de 132 joueurs.

     En tête de liste : 41 joueurs classés entre 2000 et 2470 élos ! Autant dire que le niveau était particulièrement élevé !

     Le tournoi s'est joué en 13 rondes et sous cadence de 2x5mn ko sur une seule après-midi : une folie ! Ce qui nous rappelle que le blitz est presque une discipline à lui seul, dans le monde échiquéen, presque une discipline annexe comme l'écrivent les spécialistes du Blitz. Dans le blitz (=partie - éclair), l'urgence est quasi permanente et en général seuls ceux qui parviennent à vivre l'urgence sans précipitation, sans céder à la panique du temps, grimpent au classement général. 

     C'est aussi un espace de créativité, de prise de risque, mais aussi de bluff. Pour certains c'est un terrain d'expérimentation de variantes, un terrain-test. Le blitz, c'est un jeu de réflexion sans le temps de la réflexion. Réflexes et acquis s'y combinent avec intuition, précision et opportunisme.

     Oriane Soubirou, du Luc Edn (joueuse et bénévole du club, classé 2068 élos en blitz, et pour ceux et celles qui ne la connaissent pas, Championne de France cadette en parties longues, il y a 8 ans) est venue bouleverser, dans ce tournoi, la danse hiérarchique des gros élos. Elle s'est emparée sans conteste de la 1ere place féminine, et surtout de la 13ème place au classement génréral avec 8,5 points sur 13 et une belle performance à 2209 élos. Bravo Oriane !

     Le vaincqueur, au classement général, Stephane Hautot (2340 élos) affiche seul 11 points sur 13.

 

 


     Dans cette épopée sur les terres de Belgique, Oriane n'était pas seule : 3 compères, frêres d'armes d'Oriane au Luc Edn, ont participé à ce tournoi :

    Clément Frédéric 8,5 et Benjamin Defromont 8pts  terminent honorablement ce tournoi mais sans prouesse cette fois-ci. Philippe Daum,  malgrè de très belles perfs contre des plus de 1800 élos, totalise 5 points.

13 rondes en blitz : c'est beaucoup, c'est épuisant !

Pour les inexpérimentés, au bout de quelques rondes, rapidement on risque d'être face à son échiquier, comme une vache qui regarde passer le train !

Bravo à eux, nos 4 mousquetaires du Luc Edn !!!  

(Merci à Philippe Daum, co-auteur de cet article).